La Syrie entre ouverture culturelle et répression intellectuelle

Avec Damas Capitale Culturelle du Monde Arabe en 2008, la Syrie a fait de nombreux efforts afin d’ouvrir ses portes à différents artistes et autres festivals, démontrant par là une volonté de regagner sa place historique de bastion culturel et de lieu de rencontre entre orient et occident. Cette ouverture se manifeste notamment par de nombreux partenariats avec des organismes donateurs de l’Union Européenne, d’initiatives soutenues par les ambassades occidentales présentes sur le sol syrien, et d’entreprises culturelles privées tentant de porter et d’ apporter un regard alternatif sur les contradictions du pays et de la région.
Car contradictions il y a bien. En effet, quand on ne peut que louer les efforts méritoires du gouvernement pour développer les initiatives culturelles, que penser de l’emprisonnement de certains intellectuels, Michel Kilo en tête, ainsi que de la censure exercée sur les médias? Petit tour d’horizon d’un énième paradoxe moyen-oriental…

Il serait impossible de ne pas remarquer les efforts considérables du gouvernement syrien afin de promouvoir l’ouverture culturelle de la Syrie. Ces événements peuvent être organisés exclusivement par les pouvoirs publics ou en partenariat avec des instances occidentales. Le festival de la route de la soie est un exemple de festivités organisées par le ministère du tourisme syrien. Magnificence reliant Damas à Alep en passant par Palmyre, le festival met l’accent sur le glorieux passé de la Syrie du temps où le Moyen-orient était l’unique point de passage de l’Asie vers l’Europe. Au menu, expositions de bijoux anciens, reconstitutions en habits d’époque et autres concerts. Voyant l’attrait exercé par de tels rassemblements, les institutions européennes, la Délégation de la Commission Européenne en Syrie, ont renforcé leur partenariat de 30 ans avec l’Etat syrien afin de multiplier les activités culturelles dans le pays. Cette collaboration a donné vie à de nombreux projets, comme par exemple le festival « The Street on the Stage » qui vise à rendre le public plus familier avec le théâtre en faisant jouer les acteurs en pleine rue, ou encore l’exposition « Cult Link » qui a permis aux artisans traditionnels de faire connaître leur art. Il est très intéressant de remarquer que ces initiatives ont couplé culture et éducation dans la mesure où elles étaient suivies ou comprenaient des ateliers éducatifs. Il est également nécessaire de rappeler le respect constant du gouvernement syrien envers les minorités religieuses habitant le territoire et l’encouragement constant au partage et au débat des idées religieuses qui contribuent à faire vivre la vie culturelle, la religion étant centrale dans la culture de cette partie du monde. D’aucuns diront sans doute que ce respect répond à un calcul politique de la part d’un président lui-même issu d’une minorité, ce qui en l’espèce peut être vrai mais ne constitue pas l’objet de notre discussion.
Si ces activités sont tout à fait louables, il n’en reste pas moins qu’elles ont été, pour la majorité, mises en place et plébiscitées pour répondre au défi de « Damas, Capitale Culturelle du Monde Arabe 2008 ». Il existe par ailleurs des velléités de réveil culturel qui émanent directement de la population syrienne, comme par exemple le festival « Jazz lives in Syria », festival initié par les musiciens syriens, dont Kinan Azmeh, clarinettiste syrien et Hannibal Saad, musicien syrien de renom, bientôt rejoint par les musiciens suisses. En effet, l’énergie se dégageant de la société civile syrienne ayant tellement impressionné leurs collègues suisses, que l’ambassade suisse a voulu participer et soutenir l’action, comme l’explique l’ambassadeur de Suisse en Syrie, Jacques de Watteville :

« “L’élan a été donné par les musiciens eux-mêmes, les musiciens syriens”, dit M. de Watteville. « Et les musiciens suisses ont été si impressionnés qu’ils ont voulu être de la partie. C’est comme cela que ça a commencé, par la base. Cette coopération a tellement fasciné l’Ambassade de Suisse que nous avons décidé de faire tout notre possible pour que l’événement ait lieu”.

Le festival syrien du film documentaire indépendant Dox Box est également une manifestation d’un réveil certain de la société civile culturelle syrienne, qui, suivant l’exemple sur ses contreparties libanaises et égyptiennes, a soif d’utiliser les outils culturels nécessaires à faire passer son message.
Las!«Quiconque pense fait penser.», disait Voltaire dans ses Fragments sur l’Histoire, et les régimes autoritaires ne sont malheureusement guère enclin à laisser la société civile penser. L’intellectuel n’est pas son espèce préférée, et lorsqu’une Syrie se réjouit de partager son ô combien complexe et merveilleux héritage, l’autre croupit dans les cellules pour avoir osé avancer ses idées. C’est le cas de Michel Kilo, arrêté en mai 2006 pour avoir signé la Déclaration de Beyrouth-Damas, et pour avoir défini le « véritable nationaliste » comme une personne voulant le meilleur pour son pays, même si cela signifie établir des vérités difficiles à admettre. Michel Kilo est la figure emblématique de tous ces intellectuels réduits au silence par les geôles syriennes, mais il est important de ne pas oublier les autres, tous les Nezar Rastanawi, Omar al-Abdullah, Riad Hammod Drar, Anwar al-Bunni, Aref Dalilah et qui sait combien d’autres encore.
L’espoir réside dans le temps, et le réveil culturel de la Syrie observé récemment laisse peut-être augurer un autre type d’ouverture, une ouverture politique celle-là, qui fera des intellectuels des conseillers plutôt que des prisonniers et qui tiendra des festivals où leur génie et leur science seront célébrés. Une ouverture qui permettra au gouvernement de faire enfin honneur à la splendeur de son pays et de son peuple.

Sources :

http://www.syriatourism.org/modules.php?op=modload&name=News&file=article&sid=1405
http://www.commongroundnews.org/article.php?id=21371&lan=fr&sid=1&sp=0
http://en.wikipedia.org/wiki/DOX_BOX
http://www.laviedesidees.fr
http://www.delsyr.ec.europa.eu/en/index.asp
http://www.saphirnews.com
http://www.ambafrance-sy.org
http://aelme.org/syria-michel-kilo

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: