Migros, Coop et Israël : Avez-vous dit commerce éthique ?

Les deux lignes de supermarchés Migros et Coop dominent le marché suisse de la distribution depuis plusieurs années maintenant et enregistrent également des chiffres en constante augmentation malgré la dernière crise économique . Les deux géants suisses sont en outre engagés publiquement à respecter des critères éthiques envers leurs consommateurs et dans leurs approvisionnements. Cela n’empêche pas les deux géants de se fournir en produits en provenance d’Israël, malgré la continuation de l’occupation et du système d’apartheid à l’encontre des palestiniens dans les territoires occupés et à l’intérieur de l’Etat sioniste contre les citoyens Palestiniens d’Israël.
Sur leurs sites internet respectifs, Migros affirme d’ailleurs « qu’il s’efforce de trouver des solutions équilibrées sur le plan économique, social et écologique », alors que Coop a pour objectif dans son approvisionnement « de respecter des critères non seulement économique, mais également sociaux, éthiques et écologiques ». Des éléments à se réjouir pour tous consommateurs engagés pour le respect des droits en général.

Ce cadre idyllique des deux géants suisses de la distribution respectueux de l’éthique est malheureusement sensiblement différent en réalité. Vous pouvez en effet constater dans les deux lignes de supermarché un certain nombre de produits en provenance d’Israël. Toute personne qui s’est déjà rendu dans un centre Migros ou Coop a pu voir dans la section fruits et légumes les différentes variétés de pommes de terres, ainsi que des avocats, oranges, pamplemousses ou dattes avec l’inscription produites en Israël. L’achat de ces produits israéliens par Migros et Coop viole tout d’abord leurs soi-disant normes éthiques qu’ils avancent comme argument de vente et non comme principe, ainsi que le Droit International en second lieu.

Israël ou les territoires occupés?

L’achat de produits israéliens est un problème à plusieurs niveaux, tout d’abord la provenance de ces produits n’est pas authentifiée. L’authentification est importante sur deux points, en premier lieu au niveau tarifaire, la taxation préférentielle, laquelle permet un accès facilité au marché européen des produits israéliens, n’est en effet pas appliquée si l’indication géographique révèle que la marchandise est originaire du Territoire Palestinien Occupé . La compagnie Agrexco, principal exportateur des produits israéliens en Europe, avait d’ailleurs par la voix d’Amos Orr, Directeur Général d’Agrexco en Grande Bretagne à l’époque en 2004 reconnu lors d’un procès que 60 à 70% des produits exportés par Agrexco était en provenance des colonies de Cisjordanie, mais que l’inscription mentionnait produit en Israël . Les dattes Medjool que nous trouvons à la Migros en son un exemple. Les dattes ont produites dans des colonies de la Vallée du Jourdain mais l’indication mentionne produit en Israël. Cette activité sur des terres palestiniennes confisquées se fait également au mépris du droit international et en violation de l’article 49 de la Quatrième Convention de Genève. L’information reproduite dans les magasins Migros est donc fausse et empêche le consommateur de choisir à la lumière de ses convictions sociales, écologiques ou politiques. Cette impossibilité de traçabilité du produit a poussé deux importantes chaînes italiennes de supermarché, COOP italia et Nordiconad, à décider récemment suspendre la vente des produits Agrexco car le consommateur n’était pas en mesure de vérifier si le produit en question provenait ou non des territoires occupés. Il est à souligner que cela faisait suite à une campagne de sensibilisation auprès de ces supermarchés de la coalition italienne contre Carmel-Agrexco.

Violation du droit international

Les clients sont-ils en effet d’accord d’acheter des produits qui proviennent des colonies, lesquelles sont illégales au regard du Droit International. L’ONU condamne en effet l’occupation illégale par Israël de la Cisjordanie, Gaza, du Golan syrien et des fermes de Chebaa libanaises. La résolution 242 du Conseil de Sécurité insiste sur “l’inadmissibilité de l’acquisition des territoires par la guerre” et appelle au «retrait des forces armées israéliennes des territoires occupés ». De nombreuses résolutions des Nations Unies ont rappelé en outre que la souveraineté des ressources naturelles des territoires occupés n’appartient pas aux forces d’occupations israéliennes : la résolution de l’ONU 3336 « Réaffirme le droit des États arabes et les peuples dont les territoires sont sous occupation israélienne à la souveraineté permanente intégrale et effective de toutes leurs ressources et de la richesse».

Acceptation de la politique israélienne d’Apartheid

Migros et Coop soutiennent donc l’occupation et violent directement le Droit International en achetant les produits israéliens des colonies. Mais cela ne s’arrête malheureusement pas là, car les deux géants suisses de la distribution en s’approvisionnant en Israël est en porte à faux complet avec ses soi disant normes éthiques. La majorité des pommes de terre en provenance d’Israël à Migros et Coop sont par exemple du nord du Néguev, une région qui par ailleurs était composé essentiellement de Palestiniens avant leur expulsion en 1948 par les milices israéliennes. A la suite de ce tragique évènement, Israël a fortement encouragé l’édification des Kibboutz sur les terres volées aux paysans palestiniens. Aujourd’hui, la production de pommes de terres dans cette région, vidée de ces habitants originels où ne subsiste qu’un petit nombre de bédouins eux même victimes des discriminations des gouvernements israéliens successifs, est caractérisée par une agriculture intensive, qui utilise massivement les pesticides et d’autres produits toxiques et nuisibles pour l’environnement tels que le bromure de méthyle, la chloropicrine et le formaldéhyde . Un récent rapport expose également comment le gouvernement israélien a systématiquement déduit des taxes sur les salaires des palestiniens travaillant en Israël sous de faux prétextes . Ces déductions se montent à plusieurs milliards de shekels israéliens (1 CHF= 3.3 Shekel).

Migros et Coop accueillent également dans ses rayons toute une série de produits appartenant à des compagnies qui profitent financièrement de l’occupation, investissent massivement en Israël ou sont présent dans les colonies tel que l’Oréal et Soda Club. La poursuite et l’amplification de la colonisation et des politiques d’apartheid menées à l’encontre du peuple palestinien ne semblent pas les déranger outre mesure.

En conclusion l’achat de produits en provenance d’Israël et la présence de produits de compagnies profitant de l’occupation est un blanc seing donné par Migros et Coop à la politique israélienne d’occupation et d’apartheid envers les palestiniens. Les deux géants suisses agissent également au mépris de leurs propres normes éthiques, au mépris des consommateurs qui n’achètent pas en connaissance de cause et finalement au mépris du Droit International. A la lumière de ces informations, Migros et Coop peuvent-ils se prévaloir des promouvoir des concepts comme « commerce équitable » ou « éthique » ? Une réelle politique éthique serait le boycott par Migros et Coop des produits et acteurs susmentionnés et non leur promotion.

Vous trouverez une version un peu plus courte de l’article dans le journal l’Anticapitaliste de l’édition du 10 juillet numéro 27. site: http://www.gauche-anticapitaliste.ch/

Source
Taux de croissance annuel compose entre 2003 à 2008 pour MIGROS 6.8% et COOP 4.8% ; http://www.deloitte.com/view/fr_CH/ch/presse/press-release/675b8f62da726210VgnVCM200000bb42f00aRCRD.htm, 13/01/2010

Le 25 février 2010, la Cour européenne de justice a publié son arrêt dans l’affaire Brita/Soda-Club et a clairement indiqué que les produits israéliens originaires des Territoires occupés ne peuvent bénéficier du régime douanier préférentiel, même si Israël fait valoir que les marchandises concernées proviennent d’une zone relevant de sa compétence douanière (arrêt dans l’affaire C-386/08).

http://palestinenote.com/cs/blogs/news/archive/2010/05/22/italy-supermarkets-ban-israel-produce-firm.aspx

http://www.palaestina.ch/pdf/Pommesdeterre.pdf

Israel Owes Billions of Shekels to Palestinian Workers by: Hanna Zohar (Kav LaOved) and Shir Hever (AIC)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: