Visite du Conseiller fédéral Ueli Maurer en Israël ou une légitimation des crimes de l’armée israélienne

Le chef du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS), Monsieur le Conseiller fédéral Ueli Maurer, se rendra en Israël du 9 au 11 octobre 2010 pour une visite de travail” annonce la dépêche du site d’information officiel de la Confédération Helvétique avec un programme détaillé du séjour de Ueli Maurer en Israël avec notamment une rencontre avec le Président israélien Shimon Perez, ainsi qu’une visite au Ministre de la Défense Ehud Barak en compagnie de collaborateurs de haut rang de son Ministère.  Le Conseiller fédéral Maurer visitera également le musée Yad Vashem ou il honorera la mémoire des victimes de l’Holocauste dans le cadre d’une cérémonie.
Que pensez de cette visite du Conseiller Fédéral de l’UDC (Union Démocratique du Centre), en Israël, au moment où le gouvernement de l’état Hébreu refuse même l’idée d’un gel de la colonisation, alors que toute construction de colonie, passée ou future d’ailleurs, de sa part est illégale au vu du Droit International et des résolutions internationales. Il est à préciser pour le devoir d’information au lecteur que les constructions des colonies n’ont jamais cessé malgré l’annonce officielle du gel de la colonisation par l’Etat d’Israël au cours des dix derniers mois. Israël viole de manière quotidienne le Droit International que ce soit dans les territoires palestiniens occupés, dans les territoires de 48, c’est à dire au sein de l’Etat d’Israël actuel, par un système d’ Apartheid à l’encontre des palestiniens de 48 ou communément appelé par la presse internationale les Arabes israéliens, ainsi que par son refus d’accorder le droit au retour aux plusieurs millions de refugiés palestiniens. Israël a également été condamné pour son attitude guerrière et agressive et en violation totale du Droit International au cours de ses dernières années notamment pour l’attaque lancée contre le Liban en 2006 et Gaza en 2009 faisant plusieurs milliers de victimes, ainsi que pour l’assassinat de 9 activistes internationaux dans les événements de la flottille internationale en juin dernier dans leur tentative de briser le blocus imposé par Israël à l’encontre du peuple de Gaza. En outre, le Conseiller fédéral rencontrera des personnalités israéliennes connues pour leur mépris du Droit International et auteurs de nombreux crimes a l’encontre des populations de la région et palestiniennes, notamment Shimon Peres et Ehud Barak. Une liste des méfaits et crimes perpétrés par ces personnages ne serait que trop longue à effectuer dans cet article, cela nécessiterait en effet un article en lui-même, mais je suis prêt à fournir tous les renseignements nécessaires a ceux intéressés par le sujet.
Mais revenons à cette visite, laquelle est donc considérée comme normale malgré cette situation de violation permanente et quotidienne par l’Etat d’Israël du Droit International. Il est important également de souligner que cette visite intervient à un moment où la Suisse, en sa qualité de dépositaire de la Convention de Genève relative à la protection des personnes civiles en temps de guerre, est censée organiser, mais tarde à le faire, une conférence avec tous les Etats signataires de la IVe Convention de Genève sur les «mesures à prendre pour faire appliquer la Convention dans les territoires palestiniens occupés», selon la Résolution A/RES/64/10 adoptée par l’Assemblée Générale de l’ONU le 5 novembre 2009. La Suisse,en effet, garante des conventions de Genève et des Droits de l’Homme néglige donc ce rôle au profit d’une collaboration militaire avec l’Etat d’Israël. Cette visite normalise et légitime même les actions et les attaques lancées  par les forces d’occupation israéliennes contre les populations palestiniennes et avoisinantes, lesquelles sont en violation complète des mêmes conventions dont la Suisse est la garante.
Il est vrai que la Suisse adopte parfois des positions plus progressistes que ces voisins européens concernant la cause palestinienne, notamment dans son soutien à la résolution de l’ONU donnant suite au rapport de la commission Goldstone qui demande la poursuite pénale des crimes de guerre commis lors de la guerre de Gaza de 2008-2009 ou ces condamnations claires en juillet 2006, par la voix du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), lequel avait condamné les violations des Conventions de Genève commises par les bombardements de l’armée israélienne sur la bande de Gaza le 3 juillet («…qui violent le principe de proportionnalité et constituent une punition collective…») et sur le Liban le 13 juillet («…réaction disproportionnée d’Israël…»). Ces positions ne doivent pourtant pas nous faire oublier que la Suisse pratique avant tout une politique de « neutralité active » comme elle le déclare elle même, laquelle reste a définir explicitement à bien des égards, qui se veut à égale distance de toutes les parties, mais peut-on parler de neutralité lorsqu’un occupant surarmé viole le Droit International de manière quotidienne depuis 60 ans et pratique une politique d’Apartheid envers un peuple occupé et désarmé ?  La Suisse a-t-elle le droit au niveau moral et comme garante des Conventions de Genève de s’abstenir lors d’un vote sur une résolution du Conseil des droits de l’homme de l’ONU  avalisant en septembre dernier un rapport concluant à l’existence de “preuves” pour “appuyer des poursuites” contre Israël après l’abordage fin mai par la marine israélienne d’une flottille pour Gaza ? Comment la Suisse a-t-elle pu soutenir l’initiative de paix de Genève qui néglige les droits fondamentaux des palestiniens, notamment le droit au retour?
Cette position suisse de neutralité active est malgré tout insuffisante pour l’extrême droite suisse et en particulier l’UDC. Ce dernier, avec le soutien tacite de la droite en générale, essaye en permanence de rapprocher les positions et d’améliorer les relations entre l’Etat d’Israël et  la Suisse. Emmenée par Christian Waber, ex-conseiller national et fondateur du groupe parlementaire Suisse-Israël, une délégation forte de treize membres -dont quatre élus UDC et un UDF- a ainsi effectuée une tournée de cinq jours dans l’Etat hébreu à la fin avril de cette année dans l’objectif de soutenir le gouvernement israélien. Outre Jérusalem et Tel-Aviv, les visiteurs suisses se sont rendus sur le plateau du Golan, territoire syrien occupé depuis 1967 et aux abords de la bande de Gaza. Ils se sont également déplacés le long de la frontière israélo-libanaise et se sont rendus à Ramallah, en Cisjordanie, pour y rencontrer quelques responsables de l’Autorité palestinienne. Christan Waber prenant la défense d’Israël et à la suite de ce séjour, a déclaré « Nous ne comprenons pas pourquoi l’image d’Israël est aussi mauvaise et pourquoi la presse déforme systématiquement ce qui se passe ou ce que fait ce pays. Les médias disent vraiment n’importe quoi », en ajoutant par ailleurs  avec l’assentiment également de plusieurs autre membres de la délégation son soutien au transfert de l’ambassade de Suisse de Tel-Aviv vers Jérusalem, la capitale d’Israël non reconnue comme telle par la communauté internationale. Voici leurs paroles : « A nos yeux, cette ville n’est pas et ne sera partagée », ont-ils dit. « Il n’est pas normal que les Nations Unies ou d’autres décident à la place de l’Etat hébreu où se trouve la capitale de ce pays. » Des mots qui vont a l’encontre des décisions de la communauté internationale à ce sujet qui refuse la reconnaissance de Jérusalem comme capitale de l’Etat d’Israël. Lors de l’attaque par l’armée d’occupation israélienne sur les bateaux de la flottille humanitaire, qui ont fait pour rappel 9 morts et plusieurs blessés, le député de l’UDC Theophil Pfister, président du groupe parlementaire Suisse-Israël, a de son côté mis en cause les organisateurs de la flottille pour Gaza en estimant qu’ «Israël avait très certainement mis en garde, les capitaines des bateaux engagés dans la flottille ont agi de manière irresponsable». Il a ensuite ajouté que «les activistes pro-palestiniens doivent aussi assumer les conséquences de ce qui s’est passé». Des vrais défenseurs du Droit International !
Cette politique de soutien de l’extrême droite à Israël, aussi détestable qu’elle soit, n’est pas une surprise pour autant.D’autre part, le silence, ou plutôt le non engagement clair du Parti Socialiste Suisse et des Verts sur la question palestinienne, à l’exception de quelques personnalités tel que Jean Charles Rielle et Carlo Sommaruga qui dénoncent clairement la politique israélienne, est par contre bien plus inquiétant. Les deux partis ne manifestent que peu d’enthousiasme à s’investir dans cette cause de manière générale, des progrès énormes restent à faire sur ce sujet au niveau de la sensibilisation des cadres et membres de ces partis. Il est vrai que le parti des Verts Suisse ont apposé leur signature au document dénonçant la visite de Ueli Maurer en Israël dont nous parlerons plus bas et que le groupe parlementaire socialiste suisse a adopté une motion très importante en juin dernier soutenant le boycott des produits issues des colonies et des compagnies investissant dans l’occupation, je salue d’ailleurs ces initiatives. Ces prises de positions restent toutefois bien timides et n’impliquent pas une politique générale de condamnation de la politique criminelle de l’état d’Israël et de soutien aux droits fondamentaux du peuple palestinien. Il n’est d’ailleurs pas rare d’entendre des membres de la jeunesse socialiste, considérés le plus souvent comme plus radicaux que leurs ainés, mentionner le caractère démocratique de l’Etat d’Israël et le refus de toute caractérisation de système d’apartheid de la politique israélienne envers les palestiniens. L’extrême gauche à de son côté une position plus favorable envers la cause palestinienne relayant les appels à manifester des organisations pro-palestiniennes, également en y participant souvent ou en apportant son soutien à la campagne BDS tel que le groupe SolidaritéS Genève. Malheureusement, son influence sur la scène politique suisse est réduite.
En conclusion, cette visite du Conseiller fédéral Ueli Maurer en Israël est en contradiction totale avec le rôle de la Suisse en tant que garante des Conventions de Genève et bafoue complètement tous les principes de Droit International en légitimant et normalisant les violations à son encontre par l’Etat d’Israël. C’est pour cette raison que Café Thawra se joint à l’appel lancé par une trentaine d’organisations suisses qui demandent à Ueli Maurer de ne pas se rendre et d’annuler sa visite en Israël, tout en soulignant que la Suisse doit s’engager de manière crédible pour la poursuite pénale des crimes de Guerre et pour l’application du droit international. Ces organisations demandent également que la Suisse :
• arrête la collaboration militaire avec Israël et avec tous les pays du Proche-Orient.
• s’engage davantage pour faire respecter les droits humains et pour l’application du droit international par toutes les parties au conflit
• utilise tous les moyens à disposition pour obtenir la levée immédiate du blocus de la Bande de
Gaza et l’application des recommandations du rapport de la Commission Goldstone
• donne suite à la demande de l’Assemblée Générale de l’ONU (Res. 64/10 du 5 nov. 2009) demandant la convocation d’une conférence des Etats signataires sur les mesures à prendre pour faire appliquer la Quatrième Convention de Genève pour la protection de la population civile dans les territoires occupés palestiniens.
Pour consulter l’appel en entier et les organisations signataires de l’appel: http://www.urgencepalestine.ch/doc/2010/appelMaurerStayHome.pdf
Des manifestations seront organisées le vendredi 8 octobre :
– a Berne, Waisenhausplatz de 12h à 13h30
– a Genève, place Neuve (près du buste d’Henry Dunant) de 18h à 19h30
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: