Liban ou les contradictions internes

article publié dans le journal Le Courrier le 1er Juin 2012 (http://www.lecourrier.ch/joseph_daher)

Les récents affrontements à Tripoli et à Beyrouth entre différents groupes armées et parfois l’armée également ont été interprétés par la grande majorité des médias internationaux comme une expansion du conflit syrien au Liban. Ces derniers se sont en effet concentré sur les conflits armés à Tripoli entre les quartiers de Jabal Mohsen, population alaouite et Bab al-Tabbaneh, sunnite, alors que le conflit armé a commencé entre des groupes armés liés aux salafistes à Tripoli et l’armée à la suite de l’arrestation d’un homme lié à ces groupes soupçonné de terrorisme par les services de sécurités. Les médias internationaux dans leur grande majorité perçoivent les évènements en Syrie sous le prisme sectaire et répètent les mêmes erreurs au Liban.

Les deux camps opposés du Liban du 8 et 14 mars se sont accusé de la responsabilité directe ou indirecte à travers leurs parrains régionaux des évènements dans le pays. Les forces politiques du 8mars actuellement au pouvoir sont liés à la Syrie et l’Iran d’un côté et se composent du Hezbollah, Amal (chiite les deux) et du Courant Patriotique Libre (chrétien) du général Aoun. Les pôles du 14 mars sont de leur côté soutenus par les Etats Unis et de l’Arabie Saoudite et se constituent du Courant du Futur de Saad Hariri (sunnite), des Forces Libanaises et Kataeb (chrétiens).

Il est certain que la révolution syrienne a une influence sur la situation et particulièrement au nord du pays. De nombreux réfugiés syriens fuyant la répression du régime s’y sont installés temporairement et, tandis que les groupes armées de l’opposition syrienne se procurent des armes sur le marché noir. La ville de Tripoli et ses environs ont été les témoins de nombreuses manifestations contre le régime syrien menées par des groupes islamistes et salafistes. De même les tensions sectaires entre les quartiers de Jabal Mohsen et Bab al Tabbaneh sont une réalité, mais elles datent depuis bien avant le début de la révolution syrienne et elles ne sont que la surface de frustrations sociales et économiques beaucoup plus profonde. Ces dernières ne peuvent malheureusement être exprimé à travers un mouvement de syndicats et/ ou un parti de gauche fort à cause de leur affaiblissement par les efforts communs des forces politiques du 8 et 14 mars ces vingt dernières années et par le régime syrien durant sa présence militaire au Liban jusqu’en 2005. Ce sont dès lors les chefs sectaires et bourgeois, un lien constant dans le système politique libanais, qui manipule les populations marginalisés et leurs frustrations pour maintenir leur pouvoir par le sectarisme qui divise le peuple.

Les origines des derniers incidents ont en effet leur origine dans des raisons politiques propres à la dynamique libanaise et surtout à la situation socio économique du nord du Liban et sa capitale Tripoli.  Le Nord représente 20,7% de la population du Liban, mais 46% de la population extrêmement pauvre et 38% de toute la population pauvre du pays. La ville de Tripoli et les régions d’Akkar, Minieh et Dennieh, sont principalement peuplée par des citoyens sunnites.

La région du Nord est également la moins équipé au niveau sanitaire, les taux d’abandons scolaires, de chômages et d’analphabétisme des femmes y sont parmi les plus élevés.

Aucun projet de développement de grande ampleur n’a eu lieu  également depuis les années 1990. Le  nombre d’établissements commerciaux ne dépassent pas les 17 000, dont la grande majorité sont de petites entreprises familiales de moins de 5 employés, dans le gouvernorat du Liban-Nord, tandis que le Mont Liban et Beyrouth en comptent comparativement 73 000 et 72.000.

Ces dernières années, le Nord a également souffert des nombreuses fermetures de frontières avec la Syrie depuis 2006 à cause de guerres et crises politiques.  Les agriculteurs du Nord ont subi des pertes de productions jusqu’à 63% dans cette période et l’impossibilité d’exporter leurs produite vers leur principal marché  la Syrie.

Le Nord a été géré depuis la fin de la guerre civile par des mesures quasi uniquement sécuritaires que ce soit à l’époque de la présence militaire du régime syrien et après le retrait de ce dernier 2005 par les forces politiques du 8 et 14 mars.

De nombreux prisonniers affiliés à des partis islamistes et salafistes sont toujours emprisonnés depuis plusieurs années sans jugement.

Les groupes islamistes et  salafistes se sont développés en fournissant de nombreux services sanitaires, sociaux et autres leur procurant une certaine base sociale dans une région négligée économiquement, socialement et politiquement. Récemment, ils ont également profité des victoires des partis islamistes au niveau régional, ainsi que de l’absence d’autres groupes de masses au Liban manifestant contre le régime syrien pour se présenter comme le principal acteur de la résistance à ce dernier. L’opposition au régime syrien est également perçue comme un moyen de s’opposer au Hezbollah, lequel soutient le président syrien Bachar Al Assad.

Les tensons sectaires entre sunnites et chiites ont également renforcés les partis islamistes et salafistes, particulièrement après 2008  lors de l’intervention armée du Hezbollah et de ses alliés dans les quartiers à majorité sunnites de Beyrouth contre le Courant du Futur de Saad Hariri et après la perte du pouvoir de ce dernier en 2010 au profit des forces du Hezbollah et ses alliés.

Il ne s’agit donc pas principalement de l’extension des évènements syriens au Liban, mais bien de la responsabilité des chefs politiques bourgeois et sectaires du pays utilisant l’arme du sectarisme politique pour maintenir leur pouvoir politique et économique, tout en écrasant le peuple.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: